primeracercamiento copia

Première approximation au terrain et test des hypothèses du projet Sal & Gen

Le projet Sal & Gen s’intéresse au rôle et à l’impact des rapports de genre, en interaction avec d’autres catégories de stratification sociales (origine ethnique, âges, statut matrimonial, etc.), dans la construction sociale de la sécurité alimentaire à l’échelle familiale en milieu rurl de l’Afrique subsaharienne. La province sahélo-soudanienne de la Gnagna (Est du Burkina Faso) a été retenue comme zone d’étude, afin de capitaliser sur l’expérience et les résultats du programme de recherche « Vulnérabilité alimentaire et sécurité nutritionnelle –VASN-» (2001-2004) associant des chercheurs de l’IRD et de l’Université de Ouagadougou.

FadaPour aborder ces questions, l’équipe Sal & Gen adopte une perspective féministe décoloniale et « située » des savoirs et opte pour une méthodologie mixte. En considérant que la réalisation d’un travail de terrain qualitatif, avant l’étude quantitative, est essentielle pour approfondir la compréhension du contexte et pour tester les hypothèses de recherche, l’équipe de Sal & Gen a réalisé un premier travail de terrain dans la zone d’étude pendant les mois de février et mars 2016. Outre l’observation participante, l’équipe a mené des entretiens avec des femmes et des hommes dans les trois villages de Badori (département Bogandé), Kodjena et Sorgou (département Piela). Ce premier contact avec le terrain a permis de tester, d’une part, certaines variables et catégories d’analyse et de tirer des leçons fondamentales pour la planification et l’organisation des prochaines phases de la recherche, d’autre part.

Pour plus d’informations : http://securialim.hypotheses.org/rapports-de-genre-et-securisation-alimentaire

 

Laisser un commentaire