Hombre móvil + radio

Résultats intermédiaires de la recherche SAL & GEN : l’information et les connaissances pratiques dans la sécurisation alimentaire familiale

Pour citer ce billet : El-Rhomri, I. (14, juin, 2017).  Résultats intermédiaires de la recherche SAL & GEN : l’information et les connaissances pratiques dans la sécurisation alimentaire familiale [Entrée de blog]. Accès : http://sal-gen.org/

A rappeler que, sur le plan théorique, nous avions mis au point un nouveau cadre d’analyse à partir d’une double opérationnalisation des approches de sécurisation alimentaire et des capabilités qui a abouti à : (1) la conceptualisation du cycle de sécurisation alimentaire des ménages dans le contexte rural subsaharien ; (2) une liste de 10 capabilités de sécurisation alimentaire, considérées comme fondamentales pour optimiser ce cycle.

Sur le plan empirique, les premières analyses de la transcription des entretiens, réalisées à l’aide du programme ATLAS-TI, nous permettent d’aboutir aux résultats intermédiaires suivants, concernant les deux premières capabilités proposées :

INFORMATION : « Être en mesure d’accéder aux informations et aux pronostics, et de les utiliser »

  • Les femmes et les hommes n’ont pas le même accès à l’espace public et aux moyens de communication. De ce fait, les femmes reçoivent moins d’informations utiles au processus de sécurisation alimentaire.
  • Le partage des informations reçues se fait, normalement, entre le même sexe et entre les pairs.
  • Les principaux moyens de communication sont le bouche-à-oreille, la radio et le téléphone portable. L’accès à ces deux derniers reste limité dans les villages enquêtés et concentré entre les hommes adultes.
  • Par rapport aux autres ethnies étudiées, les femmes peules sont les plus limitées dans l’accès à l’information.
  • La mise en pratique des informations reçues et jugées utiles (prévisions climatiques, nouvelles techniques culturales…) n’est pas toujours possible faute de moyens, mais aussi faute de temps disponible, surtout pour les femmes parce qu’elles sont surchargées de travail.

CONNAISSANCES PRATIQUES : « Être en mesure de développer et de profiter de connaissances pratiques, nécessaires à des compétences particulières »

  • La division sexuelle du travail instaure des inégalités de connaissances pratiques. Toutefois, les jeunes hommes se voient parfois obligés de réaliser des tâches féminisées (ex. se faire à manger en l’absence des femmes) et les femmes détiennent des savoirs pratiques qui sont, à priori, réservés aux hommes (ex. sélection et conservation des semences du mil ou du sorgho).
  • Les connaissances acquises à l’école aident les jeunes à mieux réussir leur petit commerce (ou activités génératrices de revenus).
  • Les hommes adultes chefs de ménages sont les premiers à profiter des formations en agriculture et élevage.
  • La majorité des enquêtés exprime le besoin d’acquérir de nouvelles connaissances pour améliorer la productivité et la rentabilité de ses activités.

Pour citer ce billet : El-Rhomri, I. (14, juin, 2017).  Résultats intermédiaires de la recherche SAL & GEN : l’information et les connaissances pratiques dans la sécurisation alimentaire familiale [Entrée de blog]. Accès : http://sal-gen.org/

 

Laisser un commentaire